La Corée du Nord : une économie fondée sur le trafic d’armes, de drogue et la contrefaçon

L’économie de la Corée du Nord, un pays ou 40% des enfants présentent des retards de croissance selon les ONG, et les méthodes utilisées pour soutenir un régime stalinien au 21e siècle, sont des sujets aussi troubles, sombres et dangereux que sa direction totalitaire. La grande majorité des industries traditionnelles du pays, comme les mines, la chimie et le textile, est en ruine. Mais la nomenklatura au pouvoir et les militaires ont évité l’effondrement politique durant les années qui ont suivi la fin de la guerre froide, grâce à un réseau d’activités criminelles soutenu par la puissance militaire d’une dictature bien armée…

Le plus grand danger de l’essai nucléaire souterrain du 09.10.2006 ne réside pas dans une éventuelle attaque par missile d’un autre pays, mais dans l’exportation d’équipements ou de technologie nucléaire, ce que Bush a déclaré en réagissant à l’explosion.
Peter Beck, de l’International Crisis Group à Seoul, a déclaré : « Je ne suis pas inquiet de l’emploi d’ogives contre un voisin parce que ce serait suicidaire. Mais, compte tenu de leurs antécédents de vente de tout ce qu’ils peuvent, drogue, missiles, fausse monnaie, le premier souci est la prolifération. » 

Les exportations illégales que la Corée du Nord est accusée d’opérer comprennent la fabrication et la vente de drogue, la fausse monnaie, la contrefaçon de produits de marque les cigarettes, la contrefaçon de timbres fiscaux et le blanchiment d’argent. Au sommet il y a de lucratives ventes d’armes, principalement des éléments de missiles, ce qui est parfaitement légal mais déploré par les USA et leurs alliés
Au cours des années, les partenaires de la Corée du Nord dans ces entreprises sont allés des yakuzas Japonais, aux trafiquants de drogue Russes, en passant par les terroristes Irlandais, les banquiers de Macao, les braconniers d’ivoire, et les forces armées d’Egypte, Iran, Lybie, Pakistan, Syrie, Vietnam et Yémen.
Si le Nord veut tirer profit de ses succès nucléaires, ce sont des réseaux tels que ceux-ci qu’il utilisera.

Drogue
Le crime officiel en Corée du Nord remonte aux années 70 quand ses diplomates dans les quatre pays Scandinaves revendaient de l’alcool et des cigarettes détaxées.
Les valises diplomatiques étaient fréquemment détournées pour du trafic de drogues produites dans les laboratoires Nord Coréens, commençant par de l’héroïne et de l’opium, mais se diversifiant à la fin des années 90 vers la méthamphétamine ou « shabu », la drogue la plus populaire au Japon, en Corée du Sud et dans le Sud Est Asiatique.
En 2003, les garde-côtes Australiens ont arraisonné le navire Nord Coréen « Pong Su » après qu’il a déposé 150kg d’héroïne sur une plage de Victoria.

Faux $
Les faux billets de $100, connus sous le nom de Superdollar, sont encore plus difficiles à coincer.
Les services de sécurité US ont estimé à $50 millions les billets contrefaits depuis leur apparition en 1989, d’une si bonne qualité qu’ils ne sont souvent détectés que lorsqu’ils atteignent la Réserve Fédérale.
Sean Garland, le leader de l’IRA Officielle, groupe dissident marxiste léniniste de l’IRA, est actuellement en procès en Irlande pour son extradition vers les USA afin d’y être jugé  pour trafic de Superdollars en Belarus, Russie et Irlande.

Cigarettes de contrefaçon
Les usines Nord Coréennes sont considérées comme fabriquant 41 milliards de cigarettes de contrefaçon par an, vendues en Chine, au Japon et aux USA.

Trafic d’ivoire
Au cours des dernières années au moins six diplomates Nord Coréens ont été expulsés d’Afrique pour trafic de défenses d’éléphants et de cornes de rhinocéros.

Main d’oeuvre illégale
Des travailleurs inféodés sont exportés dans les camps d’abattage de bois en Russie et des usines en Tchéquie comme mains d’œuvre bon marché, dans des conditions déplorables.

En 2005 le FBI a arrêté 59 personnes, démantelant un réseau Sino-Nord Coréen qui écoulait des dizaines millions de faux $ chaque année, de faux timbres poste, timbres fiscaux pour cigarettes, Viagra et fusils d’assaut AK47.

Commerce et trafic d’armes
La police rencontre le plus de difficultés avec le commerce d’armes Nord Coréen. Comme les gouvernements occidentaux le savent bien, le lucratif commerce d’armes n’est pas un crime.
Le gouvernement US estime que la vente par les Nord Coréens de rockets, missiles, pièces détachées et technologies a atteint $560 millions en 2005.

En 2002 la marine Espagnole a abordé un navire Nord Coréen transportant des missiles Scuds au Yémen, mais a du le laisser files parce qu’il opérait en parfaite légalité.

Si Kim Jong Il doit un jour être forcé à négocier, ce sont ces sources de revenus qui doivent être taries.
« Cela prendra beaucoup de coopération internationale et du temps. Cela ne tuera pas Kim Jong Il d’un coup. Mais si ça marche, cela l’assèchera lentement à mort, » déclare Song Young Sun, un parlementaire Sud Coréen, expert en sécurité.

(Source : Richard lloyd Parry, The Times, 11.10.2006)

 ,  ,
Si vous avez trouvé de l’intérêt à ce billet, cliquez sur le petit bouton Fuzz pour voter pour lui. Merci!

2 Responses to “La Corée du Nord : une économie fondée sur le trafic d’armes, de drogue et la contrefaçon”


  • L’un des problèmes de la Corée du Nord, en matière d’armée, est qu’elle prépare sa population à la guerre pour reconquérir la Corée du Sud. Il ne serait pas impossible que le pays procède à une attaque suicide afin de transformer le gouvernement déchu en martyr…

  • James kabeya kabengele

    REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
    VILLE DE LUBUMBASHI
    A LUBUMBASHI

    PASTEUR JAMES KABEYA KABENGELE
    e-mail : jameskabeya2000@yahoo.fr
    jameskabeya@yahoo.fr
    Téléphone : 2430813605599
    Fonction : Travailleur
    Titre : Directeur

    Objet : Recherche des Investisseur,
    ou d’implantation d’entreprise
    au Congo

    Madame, Monsieur.

    J’ai l’honneur de venir auprès de votre auguste personnalité, sollicité si vous pouvez m’aidé à trouvé des personnes qui désire implanté leurs entreprise ou ONG dans notre pays en République Démocratique Congo que ça soit pour minerai ou individuelle. Car par manque de moyen d’argent j’ai souhaite a retrouve des hommes capable à travail collaboration avec-moi pour relance les entreprise ou ONG dans notre pays. Si ça vous plait voici les procédures à suivre pour faire fonctionner les entreprises ou ONG qui veut s’implanté en République Démocratique du Congo.

    1) POUR L’IMPLANTATION D’ENTREPRISE MINIERE OU D’ONG
    * PROCEDURE A SUIVRE :
    – avoir les documents du parquet Générale de la ville de Lubumbashi ;
    – avoir les documents du ministère de la justice et garde de sceaux ;
    – avoir un homme qui connaît bien le pays que je suis ;
    – avoir les moyens suffisant d’argent pour répondre aux critères sans oublier les moyens de transport
    2) POUR IMPLANTATION DE LA DIRECTION
    * PROCEDURE A SUIVRE :
    – Chercher un bâtiment à Louer dans la Ville de Lubumbashi
    – Avoir les moyens de transport pour effectué de course ça et là
    – Avoir un homme responsable capable de gérer tous les biens
    de la ONG ou l’entrepris
    – Avoir l’avocat de l’entrepris ou ONG
    – Avoir les meuble, les ordinateurs et quelques véhiculé comme moyens de transport sur place.

    3) PLAN DE CARRIERE DANS LA PROVINCE DU KATANGA /RDC
    ENDROIT MINIERE DANS LA VILLE DE LUBUMBASHI :
    – Kolwezi
    – Likasi
    – Kakanda
    – Kambove
    – Fungurume
    – Kipushi
    – Shikolobwe
    * LES MINERAIS ET LA SUIVANTE POUR LA PROVINCE DU KATANGA VILLE DE LUBUMBASHI :
    – Cobalt
    – Cuivre
    – Zinc
    – Uranium
    – Mercure
    – Or
    – Hétérogénéité
    Hétérogénéité
    – Malaguette etc.

    4) ENDROIT MINIERE DANS LA VILLE DE KASAI ORIENTAL
    * LES MINERAIS ET LA SUIVANTE POUR LA VILLE DE KASAI ORIENTAL
    – Diamant dans le district de Bakwanga
    – Diamant dans le district de Tshikapa

    En fin, pour les autres ONG qui ne désire pas exploité le minerai, leur procédure à suivre pour trouve le document d’installation d’entreprise ou de ONG sont toujours presque le même mais sa se différent un peu.

    Pour terminé j’ai vous donne aussi mon numéro passeport qui est : C.437777 s’il y aura de course à effectué à l’extérieur de mon pays soit à repéré les matériels nécessaire pour implantation d’entreprise.

    Veuillez agréer Madame l’expression de profonde gratitude

    Fait à Lubumbashi, le 27/10./2006

    Directeur
    Pasteur James KABEYA KABENGELE

Leave a Reply