Belle mentalité syndicale en Grande-Bretagne

Un syndicat offre ses conseils aux salariés pour être en congé maladie pendant la Coupe du Monde.Sur son site, le syndicat Amicus, premier syndicat britannique du secteur industriel, a publié des conseils sous le titre « La fièvre de la World Cup »



On y lit : « Ainsi vous voulez voir la Coupe du Monde, mais vous êtes supposé être au travail à ce moment : pouvez-vous jouer à l’extérieur ou le risque d’une relégation permanente de votre emploi est-il trop élevé ? »
Le syndicat conseille à ses membres de tenter de persuader le management, avec l’aide d’un négociateur syndical, d’accorder des journées de congés.

Sous le sous-titre « Simplement prendre un congé maladie ? » le site indique : « Il est difficile de prouver que quelqu’un n’est pas vraiment malade lorsqu’il est absent une journée. »
Conseillant de se faire porter pâle lorsqu’il n’y a pas d’autre solution, il ajoute : « Si votre employeur est soupçonneux sur la vrai raison de votre absence, alors il peut prendre en compte le timing de votre absence et sa notification,… pour décider de la probabilité que vous étiez malade ou non. »

Les conseils se poursuivent sous le sous-titre « Que faire si vous êtes pris ? », en disant : « Une absence sans motif peur conduire à un licenciement pour faute grave… Mentir à votre employeur sur la raison d’absence, peut aller à la faute grave également. »

Le syndicat ajoute : « Néanmoins, si les procédures disciplinaires et d’absences de votre entreprise ne sont pas absolument claires, vous pouvez argumenter que ce n’est simplement qu’une forme de mauvaise conduite qui devrait être considérée au vu de votre dossier de salarié… Si vous avez une représentation syndicale, ils devraient pouvoir vous aider dans votre argumentaire et interprétation des procédures. »

(Source : Nick Hodgson, The Independent du 15.06.2006)

2 Responses to “Belle mentalité syndicale en Grande-Bretagne”


  • Comment ça, le syndicats anglais seraient pires que leurs homologues français ? C’est pas possible…
    ;-)

  • Si on y réfléchit bien : le mec qui est accroc à la coupe au point de ne plus vouloir aller bosser : c’est un malade.
    Donc, il est logique qu’il demande un congé maladie ;-)

Leave a Reply